sainte_colombre.jpg (8783 octets)

SAINTE COLOMBE LUDOVIC

 

 

 

Né à Saint-Denis de la Réunion le 23 avril 1917, Ludovic Sainte Colombe a fait ses études secondaires au lycée Gouraud de 1929 à 1936. Ce garçon solide, bien équilibré, élève d'un caractère très doux, plus attiré par le concret que par l'abstrait, est saisi de bonne heure par la passion « des ailes ».

Il quitte le lycée en 1936 pour aller à l'école Henriot à Bourg : après une année de stage, il sort breveté pilote. il est dirigé ensuite sur le Maroc et fait partie de l'escadrille de bombardement 1/62. La guerre le surprend à Meknès; il est un des premiers à partir en France pour soutenir un combat hélas trop inégal et d'autant plus méritoire. Quelques mois plus tard après avoir rempli des missions très périlleuses et avoir été blessé deux fois, il est titulaire de la Croix de guerre avec trois citations.

Réaffecté en Afrique du Nord après l'armistice, il est dirigé ensuite sur l'Afrique Occidentale Française, puis sur l'Afrique Equatoriale.

C'est là que le 3 mars 1941 il passe aux forces françaises libres. Ses chefs, appréciant ses remarquables qualités de pilote, le désignent comme pilote moniteur au Centre d'instruction de Bangui ; il tombe le 3 décembre 1941 en service commandé, sans avoir pu réaliser son rêve qui était de rejoindre ses camarades pour reprendre le combat qu'il avait si brillamment mené dans la première phase de la guerre.

Dans l'allocution prononcée lors de ses obsèques à Bangui, son chef, le commandant Gence a rendu à la mémoire de ce brave, le juste hommage qui lui était dû.

Né dans ces îles lointaines, où si grande et si pure est la ferveur patriotique, venu se battre dans le ciel de France aux heures les plus sombres de son histoire, Ludovic Sainte Colombe est tombé pour la France alors que bien loin d'elle à nouveau, il préparait là-bas les artisans de cette libération qu'il a eu du moins la joie d'entrevoir.

Outre la Croix de guerre 1939, Ludovic Sainte Colombe était titulaire de la Médaille Coloniale et de la Croix de la Libération.