palat.jpg (8791 octets)

Palat Michel

Né à Bizerte le 25 septembre 1925, Michel Palat vint à Rabat avec sa famille en 1935 et après de très bonnes études primaires à l'école de l'Agdal entra au lycée Gouraud en 1937. Ses camarades de lycée ont gardé le souvenir d'un grand garçon dont l'extrême douceur et la gentillesse contrastaient avec la carrure athlétique, toujours gai au demeurant et boute en train dans les jeux.

Michel était encore étudiant lorsqu'en 1943, à 18 ans à peine, il fut appelé sous les drapeaux. Affecté au 6e R.T.M. à Marrakech puis à Mostaganem, il fut reçu premier à son examen technique de radio et nommé caporal.

En 1944 c'est le débarquement sur les côtes de Provence : Saint-Raphaël, Marseille ; puis la dure campagne d'Alsace ; Michel Palat participe avec son unité à la prise de Belfort. Et par une journée glaciale de janvier, dans la plaine alsacienne toute blanche de neige, Michel Palat, qui, les doigts gourds, poursuit depuis de longues heures ses installations téléphoniques sous de violents tirs d'artillerie, tombe, mortellement blessé à son poste de combat.

Voici la belle citation qui couronne cette modeste mais valeureuse carrière :

" Caporal Palat Michel, de la 2e compagnie du Ne R.T.M. :

" Jeune Français, d'un calme et d'une activité remarquables, ayant fait preuve depuis son arrivée à l'unité, en janvier 1945, d'un grand dévouement et d'un mépris total du danger. Installant les lignes téléphoniques dans des situations parfois très dures et sous les bombardements ennemis. Le 30 janvier 1945, lors de l'attaque des usines de Cernay, s'est encore distingué en maintenant constamment les liaisons compagnies malgré les tirs d'artillerie très meurtriers de l'ennemi et le froid très rigoureux. A été blessé en pleine action ".

La présente citation comporte l'attribution de la Croix de guerre avec étoile de bronze.