neble.jpg (8736 octets)

Neble Robert

 

" Aspirant d'un courage au-dessus de tout éloge, animé, du plus pur esprit de sacrifice ".

Né à Port-Lyautey le 26 janvier 1923, mort au champ d'honneur à Jebsheim en Alsace le 30 janvier 1945.

Après avoir commencé ses études secondaires au collège de Port-Lyautey, Robert Nèble vint les poursuivre et les terminer brillamment au lycée Gouraud de 1937 à 1941. Intelligent et studieux, il passait dès l'année suivante sa 1ere année de licence en droit et entrait comme rédacteur au cabinet civil du Résident général.

En 1943 il fut mobilisé à Boulhaut puis dans l'artillerie à Fès. C'est alors que se révèle la nature ardente de Robert Nèble ; servir dans l'artillerie ne pouvait pas satisfaire son goût de l'action et il demande à entrer au bataillon de choc en formation à Staoueli : sauts en parachute, plongées en sous-marin, voilà qui lui convient. C'est avec le sous-marin " Casabianca " qu'il débarque un des premiers en Corse en septembre 1943 : et quelques jours à peine après son arrivée il obtient sa première citation :

" Chasseur Nèble Robert du bataillon de choc : Jeune chasseur animé du plus bel idéal, exemplaire par sa discipline et son dévouement. Le 28 septembre 1943, lors d'une attaque sur la route de Bastia (Corse) étant détaché à quelques centaines de mètres de la section comme observateur radio, avec pour mission de se replier dès l'accrochage, s'est de sa propre initiative porté en avant. A abattu un F.M. allemand qui entrait en action, aidant ainsi la section à accomplir sa mission ".

Dès le premier contact avec l'ennemi, Robert Nèble s'est comporté en héros. Peu après il se distingue encore lors d'un coup de main extrêmement audacieux en Italie. Son commando parti de Corse réussit à débarquer près de Livourne et à dynamiter un pont qui saute avec un train de munitions. Le texte de la citation à l'Ordre de l'Armée obtenue par Robert Nèble pour sa brillante conduite au cours de cet exploit n'est pas encore parvenu à sa famille.

Entré ensuite à l'Ecole des cadres de Cherchell, il en sort aspirant le 20 octobre 1944 et il demande à servir dans la 1ere armée française. Affecté à un régiment de tirailleurs algériens, il se bat dans le froid, la neige et la boue des Vosges puis participe à la défense de Strasbourg menacé.

Et voilà que le hasard lui fait retrouver dans un village, les survivants de son ancienne section du bataillon de choc : " Je suis vraiment béni des Dieux - écrit Robert à ses parents - je suis tombé à X au cours d'une promenade sur les camarades de ma compagnie ". Et il redemande aussitôt à servir dans son ancienne unité d'élite qu'il rejoint à Delle juste à temps pour commencer avec elle la bataille de Colmar.

" C'est là qu'il est tombé, nous écrit son père, en accomplissant la plus belle action d'un homme, en se dévouant pour son prochain ". N'écoutant que son grand cœur, Robert Nèble était allé avec son tranquille courage chercher et secourir sous la mitraille un de ses chefs grièvement blessé.

Voici le texte de l'émouvante citation posthume :

Nèble Robert, Louis, aspirant du 1er bataillon de choc.

" Aspirant d'un courage au-dessus de tout éloge, animé du plus pur esprit de sacrifice aussi estimé de ses camarades que de ses chefs, magnifique entraîneur d'hommes. Lors des combats de Jebsheim (Ht-Rhin) le 30 janvier 1945, s'est porté spontanément au secours d'un lieutenant de sa compagnie grièvement blessé. L'a transporté sur un terrain dénudé malgré un violent tir d'armes automatiques et d'armes anti-chars. Est tombé mortellement atteint au cours de cette action. L'aspirant Nèble fut toujours pour son unité un exemple d'admiration, de courage, alliant à un sens parfait du combat, une réelle valeur professionnelle ".

Noble figure, toute de bravoure modeste, de simplicité, et de bonté ; magnifique exemple à proposer aux méditations des jeunes. Robert Nèble, comme l'écrivait à sa famille un aspirant de ses amis, " est parti léger vers un horizon à sa taille ".