lasala.jpg (13983 octets)

La Sala Victor (dit Pierre Lassalle)

Pierre Lassalle : les anciens du corps franc d'Afrique et les braves du 1er régiment de marche du Tchad se souviennent bien de ce nom ; il est pour eux celui d'un jeune caporal mitrailleur qui " n'avait pas froid aux yeux ". De ce visage si jeune avec ses yeux bleus et ses cheveux blonds, les anciens élèves du lycée Gouraud se souviennent aussi ; ils l'ont connu, eux, sous le nom de La Sala Victor.

Au moment où la lutte s'engage sur le sol d'Afrique, les chances de risquer sa vie sont minimes pour Victor La Sala . Né le 14 février 1923 dans le quartier de l'Océan à Rabat, où son souvenir est encore vivace dans les milieux sportifs cyclistes, il est trop jeune pour être soldat ; de plus, ses parents sont italiens et la guerre contre l'Axe bat son plein en Tunisie. Fils d'une famille d'entrepreneurs en maçonnerie depuis longtemps installée à Rabat où elle est très estimée, Victor La Sala va prouver combien il est attaché à cette France qu'il vient d'apprendre à connaître, d'abord à l'école de l'avenue Foch, puis au lycée Gouraud.

Le corps franc d'Afrique rassemblait les plus rudes des chevronnés. C'est là que Victor La Sala s'engage parmi les légionnaires. Il ne tarde pas à s'imposer à eux ; il est nommé caporal au feu et, comme le souligne son ultime citation, il est pour eux " un exemple " : ce n'est pas là un mince titre de gloire.

Après la campagne de Tunisie, les rescapés du corps franc sont versés dans le 1er régiment de marche du Tchad. Pierre Lassalle vient en permission à Rabat puis il part en Angleterre avec la fameuse 2e D.B. Peu après c'est le débarquement en Normandie aux avant-gardes de l'armée Patton, avec la colonne Leclerc. Au hasard d'un de ses exploits quotidiens, il glane à Carrouges une belle citation, comportant l'attribution de la Croix de guerre avec l'étoile d'argent.

" Radio, calme, volontaire pour les missions périllenses. Le 13 août 1944 ayant aperçu des soldats ennemis cachés dans un champ a saisi une mitrailleuse et ouvert le feu immédiatement, permettant ainsi à ses camarades de progresser vers la position ennemie et de faire un nombre de prisonniers trois fois supérieur "

Après les combats acharnés de Normandie et la dislocation du système défensif adverse, c'est la ruée des chars " Leclerc " pour la libération de Paris.

Mais Pierre Lassalle n'aura pas la joie de fêter avec ses camarades cette libération.

Comme pour donner à son sacrifice toute sa signification et à son option un couronnement sublime, c'est au cœur même de notre capitale que tombera ce brave qui s'est senti une âme française.

Avec la sobriété qui est de règle dans la division Leclerc, une dernière citation relate la fin émouvante et héroïque de La Sala Victor, dit Pierre Lassalle. :

" Dans la cour de la caserne de la Tour Maubourg, a servi la mitrailleuse malgré le tir violent de l'ennemi. Blessé à la tête, a repris sa pièce et a continué de tirer jusqu'à ce que ses forces l'abandonnent. A toujours été un exemple pour ses camarades.

Citation comportant l'attribution de la Croix de guerre avec palme.