guerrini.jpg (10632 octets)

Guerrini Titus

 

 

" Gradé d'une bravoure et d'un calme au feu incomparable ".

Fils aîné d'une famille de sept enfants, Titus Guerrini était né en Corse le 2 novembre 1920 dans le petit village de Rospigliani.

Jeune boursier, il entre en 6e au lycée Gouraud qu'il quitte pour le lycée Lyautey après avoir passé la première partie du baccalauréat. Les six années de son séjour ici retentissent encore de sa franche gaîeté, de son entrain, de sa bonne humeur.

Il effectue son temps aux chantiers de jeunesse puis entre à la Compagnie des chemins de Fer du Maroc et demande à revenir à Rabat qu'il aime et où il a passé la plus grande partie de son adolescence. Excellent joueur de football, il fait partie de l'équipe première du Stade Marocain.

En 1942, il délaisse l'unité de tout repos à laquelle il avait été affecté et rejoint le régiment de marche du Tchad qui vient de traverser le désert de Lybie. Il goûte à la vie rude des camps d'entraînement de l'infanterie portée et choisit la spécialité de destructeur de chars, apportant l'appoint de ses exceptionnelles qualités à ces volontaires fanatiques qui individuellement affrontent les blindés dans un mépris total du danger. Sorti indemne des combats acharnés qui ont marqué le débarquement de Normandie, il participe à la libération de Paris et mérite d'être cité à l'Ordre du Régiment : " Soldat courageux et plein d'allant. S'est brillamment comporté au pont Alexandre III et place de la Concorde le 25 août 1944 ".

Le combat continue : les " Leclerc " refoulent l'ennemi jusqu'aux Vosges en attendant de libérer Strasbourg. Et c'est dans la tristesse matinale d'une de ces aubes d'attaque du rude hiver alsacien que Titus Guerrini, digne descendant d'une famille de militaires chevronnés et mutilés, va tomber en héros.

Sa fin est relatée dans la citation qui motive l'attribution de la Médaille militaire, à titre posthume, citation concise, comme toutes celles des " Leclerc " mais combien émouvante :

" Guerrini Titus, caporal du régiment du Tchad.

Gradé d'une bravoure et d'un calme au feu incomparables ; le 1er décembre à Boofzheim s'est approché à moins de 15 mètres d'un char ennemi pour l'attaquer au rocket-gun. A été tué par un deuxième char au moment où il mettait en joue le premier ".

Cette citation comporte l'attribution de la Croix de guerre avec palme.

Titus Guerrini repose en terre alsacienne, au cimetière de Plobsheim (Bas-Rhin).