chiarelli.jpg (9899 octets)

 

Né à Casablanca le 201 juillet 1923, Pascal Chiarelli entra en sixième le 1er octobre 1935. Son intelligence, son ardeur au travail le signalèrent bien vite à l'attention de ses professeurs. Tout jeune il avait pleinement conscience qu'il préparait son avenir et il voulait rendre ses parents fiers de lui. La destinée réservée aux studieux lui était promise.

Vint le moment de la libération de l'Afrique du Nord par les alliés. Pascal Chiarelli était maître d'internat au Lycée Gouraud et suivait les cours du Centre d'Etudes Supérieures Scientifiques. Cet excellent étudiant, physiquement solide, moralement fort, fut aussitôt volontaire pour l'aviation.

Mais dans cette arme, on ne devient pas combattant du jour au lendemain ; après une période d'instruction en Afrique du Nord, il part en Amérique avec beaucoup de ses camarades de Casablanca et de Rabat ; au bout de six mois, le 19 avril 1945, il revient , il est pilote de « Marauder », cet avion si délicat à manier.

La guerre est finie quand il est affecté à une formation de vol.

Toutes les tâches ne sont pas cependant terminées. Pascal Chiarelli a la passion de l'aviation ; le Commandement l'utilise pour le rapatrienient rapide des combattants du Maroc ; les missions se succèdent, nombreuses, écrasantes, pour le personnel navigant qui ne connaît point de repos. C'est au cours de l'une d'elles que ce fin pilote devait voir son appareil refuser de lui obéir et qu'il allait tomber tragiquement dans la belle campagne vauclusienne.

Il fut cité à l'ordre de l'Aviation Francaise :

Aspirant Chiarelli Pascal, du G.B.M. 1 : 22 Maroc.

« Jeune pilote plein de fougue et d'adresse, fanatique du vol. S'est dépensé sans compter, durant les nombreuses missions de transport effectuées par son groupe, depuis l'armistice ; totalisait 818 heures de vol dont 82 de nuit. A trouvé la mort en service aérien commandé le 30 novembre 1945 à Mornas (Vaucluse) ».